Thérapie médicale de rééducation et de renforcement

Dans les années 1980, on a découvert que la physiothérapie combinée à un entraînement de renforcement intensif accélérait notablement le rétablissement et le retour à la compétition des sportifs de haut niveau atteints de lésions de l’appareil locomoteur.

Les caisses professionnelles d’assurances sociales (tout d’abord la caisse professionnelle d’assurances sociales de l’administration), y ont vu une mesure intensive également pour les "non‑sportifs" car au final, la réintégration professionnelle accélérée des "patients normaux" permettait d’effectuer des économies substantielles (période d’incapacité raccourcie, taux d’invalidité moins élevé) .

Les caractéristiques de cette forme de rééducation sont :
  • l’interdisciplinarité: collaboration de médecins, physiothérapeutes, masseurs et professeurs de sport diplômés.
  • l’intensité: de l’entraînement: unités d’entraînement de 3 à 5 heures par jour.
  • la complexité: entraînement de la partie du corps lésée mais aussi de l’ensemble du corps, en tenant compte des éléments essentiels de la théorie des principes d’entraînement modernes.
  • la prévention: de lésions à répétition: les conditions d’entraînement permettent de contrôler les moments inducteurs de lésions (p.ex. les déséquilibres musculaires mais aussi les facteurs externes déclencheurs de lésions et spécifiques à la discipline sportive).
Objectifs de la thérapie médicale de rééducation et de renforcement:

Ôter totalement la douleur.
  • Rétablissement de la meilleure fonction musculaire possible: force, endurance et coordination.
  • Rétablissement de la meilleure fonction articulaire possible et des structures impliquées dans le renforcement articulaire (ligaments, tendons, cartilage).
  • Réapprentissage des modèles de mouvement du quotidien et spécifiques au sport.
  • Prévention de nouvelles lésions.
Phases de l’entraînement de renforcement:
  1. Phase de mobilisation : thérapie préfonctionnelle.
  2. Phase de stabilisation : thérapie fonctionnelle.
  3. Phase d’entraînement de renforcement musculaire fonctionnel : capacité fonctionnelle intégrale.
  4. Entraînement de mise sous contrainte musculaire: capacité de mise sous contrainte intégrale.
La durée des phases dépend de différents facteurs:
  • Type de lésion
  • Mode opératoire
  • Processus de guérison postopératoire
  • Condition individuelle
  • Directives de suivi propres à la clinique.
La thérapie médicale de rééducation et de renforcement apporte un soutien dans le domaine de la traumatologie orthopédique mais constitue également une mesure de thérapie devenue incontournable dans les domaines de la médecine interne et de la neurologie.

Concept de diagnostic et de thérapie BPM-Computer :

Utilisé pour l’établissement diagnostic des données de base du patient en ce qui concerne l’équilibre et les capacités proprioceptives au regard du programme quotidien de rééducation cognitive de soutien et afin d’assurer et de développer la progression du traitement, la mesure de celles-ci durant le programme, le diagnostic intermédiaire de l’état du patient, pour l’appréciation et l’évaluation du succès général suite à la rééducation. Combiné à un feedback visuel et sonore qui informe et motive le patient quant à l’amélioration de l’équilibre, de la proprioception et de la fonction, l’entraînement de coordination cognitive BPM-Computer apporte un large soutien à l’ensemble du concept de traitement des patients atteints de déficits d’équilibre et de proprioception via la surveillance permanente de la force et de la répartition du poids.

Le bio-feedback:
Le patient reçoit un bio-feedback immédiat et continu qui le motive et l’encourage à l’indépendance et au sentiment d’autocontrôle.
Cela suscite le succès car le patient visualise en permanence les progrès.

La communication:
La communication visuelle et sonore simple du système de coordination BPM‑Computer constitue un moyen de communication très important entre le patient et le thérapeute. Les instructions thérapeutiques sont visibles et audibles. Le mouvement du patient est mesuré et il en est informé durant le traitement et l’entraînement.

Le stimulus externe:
Le système dispose d’une nouvelle dimension de traitement offerte au thérapeute. Etant donné que les patients présentent des modes d’apprentissage les plus variés, le système apporte un soutien au thérapeute car l’instruction qu’il donne aide par feedback visuel le patient à se concentrer sur les exercices et le stimulus continu du système promeut l’exactitude du processus via la motivation, le patient peut également voir ce que l’on attend de lui et accélérer le processus d’apprentissage.

Le son:
Le système émet un signal acoustique supplémentaire qui enrichit la perception d’un feedback auditif et permet aussi de traiter efficacement des pathologies lourdes car le feedback visuel est également identifiable par le signal sonore.

La sensibilité:
Le système BPM est approprié à toutes les affections neurologiques et neuromusculaires car la thérapie cognitive de coordination est effectuée en position debout et assise et le thérapeute peut adapter la sensibilité aux capacités du patient. Des exercices de plus en plus difficiles et exigeants assurent les progrès.

Les mesures objectives:
Le système offre au thérapeute la possibilité d’utiliser des mesures objectives pour la performance du patient, par l’enregistrement sur une longue période des capacités fonctionnelles améliorées, ce qui a de nombreux effets sur le développement et, dès lors, sur l’efficacité du traitement.

Les autres thérapies cognitives de coordination de l’équilibre et du positionnement dans l’espace, de la motricité globale et fine comme la balle, le câble, la toupie, la roulade et la bascule font partie de la thérapie quotidienne. Toutes les formes de thérapie décrites sont composées et contrôlées individuellement pour chaque patient en fonction du tableau clinique et du déroulement.

Le système de diagnostic ®

assure la prise, l’exploitation et la comparaison ciblées de mesures isométriques et dynamiques/auxotoniques les plus précises. Les paramètres fournis permettent ensuite un réglage précis des appareils d’entraînement médicaux utilisés en thérapie médicale de rééducation et de renforcement et cela garantit des processus de mesure reproductibles et comparables objectivement. >Les mesures fournissent p.ex. des informations précises sur les processus musculaires et arthrocinématiques.

Mesure isométrique:
  • de la force
  • du moment de torsion
Mesure auxotonique:
  • de la force
  • du moment de torsion
  • de l’accélération
  • de la vitesse
  • de la performance
  • du choc d’impulsion
  • du travail
  • vue d’ensemble
Diagramme à barres:
  • représentations de plusieurs unités d’entraînement
  • relatif à a) la force maximale b) la force moyenne
  • Moment de torsion a) moment de torsion maximal b) moment de torsion moyen
  • Dans le cadre d’un entraînement dynamique a) travail b) performance moyenne

Isocinétique B I O D E X

Un système de diagnostic et d’entraînement de la colonne vertébrale et des articulations des extrémités pour la prise et la fourniture de paramètres de mesure quant au domaine de mouvement, au moment de torsion, à la performance et à l’énergie d’accélération. Ramping dynamique: mode spécial pour la mise en œuvre de l’isocinétique en tant que moyen d’entraînement. La vitesse angulaire s’adapte à la vitesse (initiale) propre au patient. Cette vitesse est quelque peu inférieure à la vitesse initiale et sert de résistance à l’exercice. Cela permet une adaptation douce à la vitesse d’entraînement. Le patient subit exactement la résistance qu’il produit sur l’appareil.

Diagnostic de la capacité cardio-vasculaire et intégration à la thérapie.

Appareils de thérapie et possibilités d’entraînement:
  • Cyclo-ergomètre assisté par ordinateur avec affichage/commande de la fréquence cardiaque
  • Ergomètre pour le haut du corps assisté par ordinateur avec affichage/commande de la fréquence cardiaque
  • Tapis roulants avec affichage/commande de la fréquence cardiaque
  • « Schwebelauf » (tapis roulant avec système de locomotion) pour l’entraînement cardiovasculaire avec réduction du poids corporel.
  • Thérapie de groupe: aquajogging avec flotteurs en bassin de thérapie
La diagnostic:
Diagnostic sur tapis roulant avec enregistrement des paramètres suivants
  • Vitesse, inclinaison, fréquence cardiaque, pression artérielle, taux de lactates, saturation oxyhémoglobinée, volumes respiratoires. Cyclo-ergométrie et ergométrie du haut du corps à l’aide de l’enregistrement assisté par ordinateur du/de la.
  • degré de contrainte en watts, fréquence cardiaque, pression artérielle, taux de lactates, saturation oxyhémoglobinée, volumes respiratoires.
Possibilité de mise en oeuvre:
Diagnostic de la capacité cardio-vasculaire en rééducation et dans le sport hygiénique, de loisir et de compétition.
  • Détermination de l’endurance aérobie générale/spécifique
  • Détermination du seuil de lactates
  • Détermination du prérequis pour débuter une thérapie.
Domaines d’utilisation dans le sport de compétition:
Tests de performance en sport de haut niveau (exemple: test de Conconi avec augmentation graduelle du degré de contrainte), réalisé sous contrôle médical sous contrainte maximale et détermination du seuil anaérobie par mesure des lactates.

Objectifs:
Développer un plan d’entraînement spécifique pour augmenter effectivement la capacité en termes d’endurance. Surveillance de l’entraînement: reconnaissance des états de surentraînement. Comparaison des valeurs réelles et théoriques après lésion. Reconnaissance et promotion des talents.

Domaine d’utilisation pour le diagnostic en rééducation:
Détermination de la capacité cardio-vasculaire par le PWC 130/150/170 (physical‑working-capacity = watts fournis par kg de poids corporel à une fréquence cardiaque de 130/150/170). Intégration à la rééducation et à la post-convalescence. Réalisé à l’aide de programmes de test spécifiques aux capacités du patient (niveaux/durée variables).

Objectifs:
Entraînement d’endurance assisté par ordinateur et sous contrôle thérapeutique pour l’augmentation de la capacité cardio-vasculaire. Entraînement sur les différents appareils sous contrôle permanent de la fréquence cardiaque, de la pression sanguine, de la respiration et de l’état général du patient. Surveillance de la thérapie à l’aide de tests réguliers.

Utilisation:
  • Affections cardiaques (p.ex. affections coronaires, insuffisance cardiaque).
  • Affections pulmonaires (avec apport complémentaire d’oxygène durant la phase de contrainte).
  • Affections vasculaires (p.ex. la maladie occlusive artérielle périphérique). Autres affections internes (p.ex. le diabète).
  • Affections du métabolisme (p.ex. le traitement de l’obésité chez les enfants et les adolescents).
En présence de restrictions motrices ou d’un surpoids important, entraînement d’endurance effectué sur le « Schwebelauf » (tapis roulant avec système de locomotion destiné à réduire le poids).

Prise de mesures à l’aide du SMS- Computer

Principe de mesure:
  • Déplacement latéral du poids.
  • Déplacement antérieur / postérieur.
  • Poursuite du point central d’équilibre.
Selon le critère, la mesure de la colonne vertébrale s’effectue en position debout ou assise ou les deux. Les valeurs numériques sont calculées à l’aide de ces enregistrements graphiques. Le diagnostic SMS constitue un diagnostic auxiliaire précieux de la photopodoscopie numérique de la statique plantaire ainsi que du diagnostic fonctionnel d’analyse du déroulement de la marche et de la course. Il en est de même pour tous les processus de diagnostic comparables en orthopédie et en chirurgie traumatologique.



<< Retour